Profitant des dernières belles journées d'octobre, 14 plongeurs de l'Aqua Paris Plongée ont été tremper les palmes dans les eaux du parc national de Port-Cros, écosystème marin exceptionnel. Nous avons eu le plaisir d’être accueillis et accompagnés tout le week-end par Jérôme, de Sun Plongée, qui nous a fait faire de belles plongées sous la direction de Patrice, notre DP.

Éponges, anémones, gorgones, étoiles de mer, bancs de sars, de saupes et de dorades, mais aussi barracudas, mérous et coquillages géants.... C'est un véritable festival qui s'est offert à nous !

 

L'île de Port Cros

Autrefois appelée la « Messé » (île du milieu), l’île de Port-Cros doit son nom à la forme en creux de son petit port. Distante d’une quinzaine de kilomètres du continent, elle est la plus petite, mais aussi la plus montagneuse, des Îles d’Or. On y trouve encore quelques maisons de pêcheurs, une petite église, mais également d’importants sites historiques : l’île a gardé de son passé militaire un certain nombre de forts.

Samedi, nous avons profité d'un retour tôt de plongée pour faire une petite ballade sur les hauteurs. Nous avons ainsi pu admirer de beaux paysages sous un soleil radieux.

Nous étions logés à la Maison du Port, une ancienne maison de pêcheurs devenue demeure familiale, située juste en face de l'embarcadère. Nos chambres étaient confortables et accueillantes, doubles, triples ou quadruples, aux couleurs marines.

Le soir, après le départ des navettes, nous étions quasi seuls sur l'île. Nous avons donc pu profiter tranquillement des magnifiques couchers de soleil autour d'un verre.

Plongées dans le Parc naturel de Port-Cros...

Nous avons fait 3 plongées à la Gabinière, un paradis pour les yeux ! La Gabinière est un îlot au sud de Port-Cros, placé dans la réserve intégrale du Parc National. Il est défendu d’y débarquer, mais on peut y plonger, sous certaines conditions et sur des sites de plongée aménagés. Les gardes du Parc n'ont pas oublié de nous le rappeler ! « La plongée sous-marine en scaphandre autonome dans les eaux du Parc national de Port-Cros n’est autorisée qu’aux plongeurs individuels ou aux établissements de plongée signataires de la Charte partenariale. Cette Charte prévoit une limitation à 40 plongeurs simultanément par site et prescrit des comportements respectueux des habitats et des espèces. »

D'abord la Gabinière tombant Est puis tombant Ouest. Dès les premiers 15 mètres, les mérous sont partout et se disputent la vedette avec les barracudas, dorades, bancs de castagnoles, sars, murènes, mulets. Sans oublier les éponges, flabellines, anémones jaunes... Un véritable aquarium !

 

 

... puis le Grec

L'ensemble du groupe a également eu la chance de pouvoir plonger sur l'épave du Grec le samedi matin.

Le Grec est un pinardier de 54m de long pour 8,5m de large. Le 3 décembre 1945, il percute une mine flottante et coule en quelques minutes, la proue littéralement arrachée. Il est aujourd'hui sur un fond de sable blanc, à 48m. Le haut de l'épave culmine à 36m, le pont est à 40m, pour le plus grand bonheur de nos plongeurs N2.

Petite curiosité : le véritable nom du Grec est Sagona. Voici la petite histoire. L’épave a été oubliée pendant un certain temps, on ne savait plus quel était le nom de ce bâtiment. Lorsque la Marine envoya des plongeurs pour l’observer, ceux-ci découvrirent des documents écrits en grec, et rebaptisèrent le Sagona "Grec". Depuis le nom est resté. C’est ainsi qu'aujourd'hui le Sagona est surtout connu sous le nom de Grec.

C'est toujours un plaisir de plonger sur cette épave extrêmement riche en faune fixée et bancs poissonneux, sans oublier les mérous sédentaires à l'entrée des cales.

Antipollution

Samedi soir, en rentrant, c'était le branle-bas de combat. Les gardiens du parc fermaient le port, nous avons failli ne pas pouvoir accoster, et tendaient des filets antipollution. Le vent d'ouest allait se lever dimanche, des résidus de pétrole risquaient d'arriver dans ce petit paradis. Ces résidus sont la conséquence de la collision entre 2 navires qui a eu lieu le 7 octobre au large de la Corse. Nous avons pu apercevoir quelques plaques d'hydrocarbures dans le port et en surface à la Gabinière. Grande tristesse de les voir et d'imaginer les conséquences sur la faune et la flore magnifiques du Parc. A notre départ dimanche, les résidus de pétrole restaient rares.

Le bilan

Ce week-end  était une première pour l'Aqua Paris Plongée sur l'île de Port-Cros. La météo était fantastique et les conditions de mer superbes (résidus de pétrole à part), avec une eau à 21°C, sans thermocline. Jérôme nous a accueilli comme des princes au club de plongée. Logement et nourriture de qualité. Bref, à refaire absolument !

 

Le week-end en images