Début avril, ciel couvert... Et pourtant, nous étions 7 plongeurs de l'Aqua Paris Plongée à tremper les palmes au Lac des Ciments à Beaumont sur Oise, base fédérale du Comité Régional FFESSM IDF. Double objectif pour ce trempage printanier : découvrir ce site de plongée en milieu naturel, proche de Paris et, pour certains d'entre nous, tester l’étanchéité des combinaisons nouvellement acquises. Qui dit milieu naturel accessible facilement depuis Paris, dit site complémentaire pour certaines formations, mais également endroit pour se retrouver autour d'un bon barbecue.

Un peu de logistique pour commencer...

La plongée sur la base fédérale de Beaumont nécessite un peu d'organisation. Elle se fait en dehors d'une structure : seul le compresseur est fourni, tout le reste doit être amené. Donc, tout commence en semaine ; gonflage des blocs à 200 bars, chargement des blocs, des plombs (et avec des étanches, il en faut !), du matériel de sécurité (trousse, couverture de survie...). Heureusement, on a pu louer l'oxygène sur place ! Sans oublier qu'il faut assurer la surveillance de surface : soit on plonge à tour de rôle, soit on a la chance d'avoir Claudine qui s'en charge, merci !

Le jour J, il faut gérer avec précision le timing. Les entrées sur le site sont réglementées : ouverture du portail seulement pendant 15 minutes avant le créneau réservé, sans possibilité de stationner devant l'entrée et obligation de rentrer groupés... Bref, un peu de coordination, et nous voici entrés, accueillis par Michel, le représentant local du Comité Île de France de la FFESSM. On accède au lac après le passage d’un tunnel qui n’est pas sans rappeler les fortifications de la 1ère guerre  mondiale. En effet, le lac se situe au milieu d’un espace naturel protégé, site d’une ancienne cimenterie,  dont l’accès est protégé de grandes parois de craie. Après le tunnel, le site se dévoile petit à petit. Hâte de tremper les palmes !

Tests des vêtements étanches : conquis !

Au programme de la journée, 2 plongées. La première de réglage, la seconde davantage pour le fun ! Pour commencer, pas besoin de grande profondeur, nous avons surtout besoin de régler le lestage. C'est donc le ponton numéro 1 qui nous est attribué, dans la zone des 6/10m. Les 13 ha du plan d'eau comportent 3 autres zones, qui se différencient par leur profondeur (10/12 m, 18/20m et 25/30 m).  Mais pourquoi donc toute une plongée pour des réglages ? Parce que les conditions sont un peu différentes par rapport à nos plongées habituelles : combinaison étanche, bloc de 15l, eau douce...

L'eau est sérieusement fraîche, entre 6 et 8°C, mais nous sommes restés une bonne vingtaine de minutes en immersion. Personne ne se plaint du froid. Et pourtant nous avions des frileux, des vrais, parmi nous ! C'est la preuve que les vêtements étanches sont efficaces. Au delà de ne pas avoir froid, nous avons même eu la chance de voir quelques perches, visiblement pleines. Bref, tout le monde est ressorti ravi et surtout sec, ce qui n'était pas gagné d'avance. C'est un vrai plaisir de ressortir sec de sa plongée, surtout à cette température !

Après avoir amené les blocs au gonflage à Michel, nous avons pu passer aux choses sérieuses : nous restaurer autour d’un sympathique pique-nique.

...et ensuite, exploration des fonds

La plongée de l'après-midi est résolument orientée exploration. Direction la zone des 25/30m, départ du ponton 3, destination le ponton 1. Nous sommes joueurs, car avec une visibilité de 5 mètres maximum (ce qui reste quand même confortable), ce n'est pas si simple que ça. On retient qu'il va falloir travailler la topographie et l'emplacement des points remarquables sous l'eau. Une fois établis, à nous les joies de l'orientation au compas, avec des caps à suivre pour naviguer de bouée en bouée. En attendant, nous avons plutôt privilégié le capelé.

C'est au final une plongée "épaves" :  un salon de jardin, une voiture (ça change des bateaux et des avions), une statue de Bouddha et sa copine la grenouille, des écrevisses... On peut regretter quelques détritus traînant encore au fond. Il faut dire que cette ancienne carrière de craie a été fréquentée de façon sauvage pendant une quarantaine d’années. Le lac a déjà été bien nettoyé mais il reste des macro-déchets (plastiques pour l’essentiel). Ils continuent d’être évacués au fil des plongées. Promis, la prochaine fois on viendra avec nos sacs filet pour remonter quelques détritus et contribuer modestement à l'entretien du site.

 

Bilan de cette journée

Cette première journée à Beaumont a été très sympathique. À n’en pas douter pour les N1 et préparants N2 n’ayant pas encore suffisamment d’expérience en milieu naturel, le Lac des Ciments à Beaumont sur Oise constituera une belle opportunité de sortie. Ce sera aussi l'occasion de contribuer au nettoyage ! D'autant plus que, maintenant que les blocs de l'APP sont à Beaumont, la logistique sera plus simple à organiser.

Le site est encore en pleine transformation. De nouveaux locaux d’accueil (bureau, salles de cours, vestiaires…) sont en cours d’achèvement. Ceci dit, le cadre est déjà convivial et agréable. Il faudra donc y retourner aux beaux jours pour tester les barbecues !