Une dizaine de plongeurs de l’APP ont retrouvé l’eau salée le temps d’un week-end en baie de Lorient. Au programme quatre belles plongées, qui ont ravi les férus de vie aquatique, autant que les amateurs d’épaves de la seconde guerre mondiale, dont le U171 et le Sperrbrecher 134.

Un poulpe, deux poulpes, vraiment beaucoup de poulpes

La vie des coquillages du sec de Kelhuit est devenue bien difficile depuis qu’un nombre inimaginable de poulpes a envahi le banc rocheux. Nous en croiserons au moins une vingtaine parfaitement mimétiques sur leurs tas de coquillages vides visibles de tellement loin.

Poulpe © Bruno F.-M.

Une ambiance de série B sur le pont du Cyrano

Araignées de mer © Bruno F.-M.
Araignées de mer © Bruno F.-M.

Le remorqueur Cyrano a été transformé par les Allemands en dragueur de mines, activité qui lui a été fatale. Ses superstructures, recouvertes de grappes d’araignée de mer, lui donnent l’air de sortir d’un décor de série B. Comme dans un film fantastique, les arthropodes semblent attendre, immobiles, un mystérieux signal pour se lancer à l’assaut du monde connu. Mais les araignées ne sont pas seules, de nombreux tourteaux colonisent aussi les cavités de l’épave.

Das Unterseeboot 171

La plongée du dimanche matin était la plus attendue. A moins de 40m de profondeur, nous attend un superbe U-boot de type IX. La double coque a disparu au cours d’une opération maladroite de destruction d’une torpille restée à bord, mais le kiosque et l’arrière du sous-marin sont parfaitement conservés et abritent de sympathiques langoustes.

U171 © Bruno F.-M.

Terminer sur un petit nuage …de tacauds

Tacauds © Annick B.

Raccourcis de l’histoire, nous plongeons l’après-midi sur le Sperrbrecher 134 (le Falke de son précédent nom civile). Ce « briseur de blocus » aurait dû escorter le U171 jusqu’à la base de Lorient. Deux ans plus tard six bombardiers anglais couleront le Falke au large de Groux. Les spectaculaires transformations sont encore bien visibles telles la perche du bruiteur fixé sur la proue afin de déclencher les mines acoustiques et l’immense plateforme de DCA.

Le pont et la cale avant du Falke sont recouverts d’épais bancs de tacauds, au-dessus desquels nous nous laissons dériver ou doucement envelopper.

Du bleu plein les yeux et de l'eau salée plein le matériel, le temps est venu de débarquer une dernière fois sur la plage de Larmor.