« En milieu naturel, chaque palanquée dispose d’un parachute de palier » (Article A. 322-80 du code du sport)… Le meilleur moyen d’assurer la présence minimale d’un parachute de palier dans chaque palanquée est que chaque plongeur ait un parachute de plongée. Au-delà de l’obligation légale, le parachute de palier (Delayed Surface Marker Buoy ou DSMB en anglais) est avant tout un élément de sécurité important dans l’équipement du plongeur mais également un accessoire de confort non négligeable.

Le parachute de palier

En effet, si les 3 principaux usages du parachute de palier lors des paliers de décompression sont :

  • Signalisation des plongeurs en surface : les bateaux peuvent ainsi se tenir à l'écart et ne pas gêner la remontée des plongeurs,
  • Demande d'assistance auprès du bateau : souvent 2 parachutes côte à côte ou un parachute agité vigoureusement, et
  • Faciliter les remontées : La tresse sert de repère pour la remontée ainsi que pour le maintien de la profondeur de palier,

La possession d’un parachute de palier à « soupape », permettant de le maintenir gonflé en surface en toutes circonstances, pourra permettre des utilisations moins intuitives telles qu’une utilisation en point d’appui supplémentaire en surface pour un plongeur fatigué !

Un parachute de plongée se compose de 3 éléments, dont les caractéristiques devront être considérées pour un choix éclairé :

Le petit truc du responsable matériel de l’Aqua Paris Plongée

Inscrivez votre nom et votre numéro de téléphone portable au marqueur indélébile sur votre parachute. Pourquoi ? Pas pour qu’on vous appelle au palier… mais au cas où vous perdiez votre parachute en mer, par exemple parce ce que vous avez été contraint de le lâcher ou parce que le bout a lâché. Toute personne le trouvant en mer, même plusieurs jours après, pourra vérifier que vous êtes bien remonté. Cela évitera de déclencher les secours en mer et lancer des recherches inutiles! C’est déjà arrivé….

Dépliage du parachute de palier © Guy Z.