Les combinaisons néoprènes sont souvent moins épaisses sur les bras, les jambes et les épaules et plus épaisses sur la poitrine et le dos, permettant de conserver une flexibilité importante sur les parties mobiles et réservant l’épaisseur la plus isolante thermiquement sur les parties vitales du buste. Naturellement, plus la combinaison est fine, plus elle permet une flexibilité de mouvements mais moins elle est chaude et réduira sa flottabilité.

Il convient de prendre ses mensurations et de vérifier dans les tableaux des tailles des fabricants, mais cela ne suffit pas. Chaque fabricant utilise des normes morphologiques différentes : une combinaison de plongée Scubapro, Beuchat, Marès, SEAC, Cressi, Aqualung ou Waterproof ne taillera pas de la même façon, et les tableaux des tailles de chacun d’eux ne suffissent pas pour apprécier les différences, chaque fabricant ayant ses patrons et spécificités de coupe.

Rien ne remplace l’essayage tout en gardant à l’esprit que les combinaisons humides et semi-étanches ont tendance à être plus serrantes lorsqu’elles sont sèches que lorsqu’elles sont mouillées.

Trouver la bonne combinaison humide ou semi-étanche consiste à trouver la coupe qui vous convient, c’est-à-dire trouver une combinaison qui ne sera ni trop grande, ni trop serrée. Si elle est trop grande, l’eau continuera à entrer et sortir dans la combinaison durant la plongée. Si elle est trop serrée, elle pourra être une source de gêne pour respirer ou bouger, voir favorisera le mal de mer sur le bateau. La bonne combinaison devrait épouser vos courbes et ressembler à une seconde peau en évitant les poches d’eau, sources de refroidissement.

Il peut arriver qu’aucune des coupes offertes par les différents fabricants ne convienne parfaitement à la morphologie du plongeur. Les retouches sont possibles et peu onéreuses si elles sont en nombre limitées.

Le choix d’une combinaison étanche, plus ample, nécessite une moins grande attention sur l’ajustement du fait de la nécessité de ménager de l’espace pour les vêtements ou sous-vêtements, l’essayage demeure néanmoins essentiel pour vérifier la pointure des chaussons/botillons et une certaine proportionnalité notamment pour les combinaisons étanches en néoprène.

En résumé

  • Les tailles et coupes diffèrent d’un fabricant à l’autre
  • l’essayage du modèle de combinaison s’impose
  • les retouches peuvent permettre une adaptation parfaite à la morphologie de chacun