La protection thermique ne dépend pas uniquement de la combinaison. Les accessoires qui protègent les extrémités du corps (tête, mains et pieds) sont également cruciaux.

La cagoule

Cagoule © Scubapro

Jointe à la combinaison humide ou détachable, c’est un élément à ne pas négliger. En immersion, sans protection 40% de la perte de chaleur se fait au niveau de la tête.

Il existe plusieurs modèles avec différentes épaisseurs et longueurs. La plupart des cagoules de combinaison de plongée humide ont une collerette qui se fixe sur la combinaison afin que l’eau ne puisse pas s’écouler le long du cou.

Les cagoules détachables offrent une meilleure mobilité du cou que celles attachées à la combinaison malgré le progrès dans la souplesse des néoprènes.

Généralement vendue avec la combinaison, sa taille ne sera pas nécessairement adaptée à la taille de votre tête, l’essayage inclut la cagoule ! Si la combinaison vous va mais pas la cagoule (qui doit également être ajustée), achetez une cagoule à côté ne repartez pas en quête d’une nouvelle combinaison !!

Les gants

Les mains sont les premières impactées en cas d’hypothermie, gênant dès lors la manipulation du matériel (Direct System, purges, ordinateur). Une bonne isolation thermique, mais également pour une simple protection mécanique, doivent amener le plongeur, en eaux tempérées notamment, à s’équiper de gants.

Plusieurs modèles existent, des gants en tissus à ceux en néoprènes plus ou moins épais. Evidemment, plus le néoprène sera épais meilleure sera l’isolation. En revanche, l’épaisseur nuira à la sensibilité tactile et à la précision (attention aux ordinateurs avec des petits boutons de commande !).

A noter que dans certaines régions du monde l’utilisation de gants est interdite

Gants néoprène © Scubapro
Gants tissus © Seac

Les chaussons ou bottillons

Bottillon © Beuchat

Les chaussons ou bottillons de plongée offrent une protection thermique additionnelle importante. Ils sont aussi utiles pour marcher avant et après la plongée, mais imposent souvent l’utilisation de palmes réglables.

Ces chaussons ou bottillons de plongée existent en plusieurs modèles et épaisseurs de néoprène et de semelles. Les plus résistants sont à semelles épaisses. L’essayage s’impose comme pour des chaussures, ils doivent être bien ajustés et confortables, sans comprimer les orteils.

Les survestes

Les survestes néoprène peuvent être un bon complément d’une combinaison humide pour plonger en eau plus froide que d’habitude, offrant une modularité et polyvalence à la combinaison. Ce choix qui évitera l’achat de plusieurs combinaisons, permet également de combiner des éléments de marques différentes mais présente l’inconvénient d’accroître significativement la flottabilité et donc le lestage nécessaire.

Surveste © Scubapro

En résumé

  • les survestes permettent la polyvalence des combinaisons humides
  • les accessoires sont des composantes d’isolation thermique indispensables dans les eaux tempérées et fraîches
  • l’usage de chaussons et botillons impose l’usage de palmes réglables