Également appelées « vêtement sec », comme leur nom l’indique, les combinaisons étanches protègent intégralement de l’eau, l’isolation entre le corps et la combinaison se faisant par l’air, et par conséquent du froid. Les combinaisons de plongée étanches permettent de conserver des vêtements chauds et secs. Elles sont hermétiques aux entrées d’eau par des manchons au cou et aux poignets complétés d’une fermeture au niveau des pieds (chaussons ou bottillons). Elles conviennent aux plongées en eaux froides et/ou longues et profondes.

Dotées d’un inflateur connecté à un flexible direct system, relié au 1er étage détendeur, pour injecter l’air servant à l’isolation thermique, et d’une purge d’évacuation, l’utilisation de ces combinaisons reste délicate et implique une formation spécifique.

Inflateur sur combinaison étanche © Beuchat

Dotées d’un inflateur connecté à un flexible direct system, relié au 1er étage détendeur, pour injecter l’air servant à l’isolation thermique, et d’une purge d’évacuation, l’utilisation de ces combinaisons reste délicate et implique une formation spécifique.

On peut distinguer deux types principaux de combinaisons étanches :

  • Combinaisons néoprènes : avec des épaisseurs de 4 à 7 mm, elles possèdent en général une fermeture dorsale. Les manchons peuvent être en néoprène (similaires à ceux des semi-étanches) ou en latex. La protection thermique est ici assurée par le néoprène, l’air et à titre complémentaire par les sous-vêtements portés sous la combinaison étanche.
  • Combinaisons en toile trilaminée : composées de trois couches de toiles enduites, elles possèdent en général une fermeture frontale. Légère et résistante aux abrasions, ce type de combinaison est prisé par les plongeurs tek. Moins ajusté que les modèles néoprène, l’utilisation de cette combinaison nécessite le port de sous-vêtements et une injection d’air plus importante. La protection thermique est ici assurée par les vêtements portés sous la combinaison étanche et l’air.
Combinaison étanche néoprène © Scubapro
Combinaison étanche trilaminée © Scubapro

Moins ajustées que des combinaisons humides ou semi-étanches, elles nécessitent un lestage plus important.

Ce type de combinaison demande un entretien régulier (notamment lorsque les manchons ne sont pas en néoprène mais en latex) et restent cher.

En résumé

  • Combinaisons convenant aux eaux froides voire très froides.
  • Combinaisons nécessitant plus de lestage.
  • Une formation spécifique est nécessaire pour apprendre les principes de flottabilité liés à l’utilisation d’air à l’intérieur de la combinaison.
  • Combinaisons les plus onéreuses.