En tant que niveau 1, il n'est pas indispensable d’avoir un ordinateur de plongée. À partir du niveau 2, il en va autrement. Pour évoluer en autonomie ou au-delà des 20m chaque plongeur doit être muni d’ « équipements permettant de contrôler les caractéristiques personnelles de sa plongée et de sa remontée ». L’époque n’étant plus au profondimètre couplé à un chrono et à des tables de décompression, on parle donc d’un ordinateur de plongée !

Instrument fondamental contribuant à sa sécurité, le préparant N2 va devoir se poser la question du choix de cet équipement assez tôt dans sa formation pour lui permettre de le maîtriser au plus tard en fin de formation.

Cet article a uniquement pour objet de procurer quelques éléments de choix aux acquéreurs d’un 1er ordinateur de plongée en amont d’une formation plus approfondie sur les ordinateurs.

L’ordinateur de plongée intègre un algorithme modélisant en permanence, selon un rythme propre à chacun, le profil de plongée et recommandant des modalités de gestion de la désaturation visant à limiter les risques d’accident de décompression. Dans l'eau, les ordinateurs de plongée indiquent les paramètres de la plongée en cours  (temps de plongée, profondeur maximale, profondeur actuelle, la vitesse de remontée) et les paramètres de décompression. En surface, ils permettent d’afficher les intervalles de surface, le temps requis avant de prendre l’avion et les caractéristiques des plongées passées (fonction carnet de plongées proposée par quasiment tous les ordinateurs).

À noter que les fabricants de matériel de plongée sous-marine utilisent différents modèles d’algorithmes qui vont donner des profils de décompression différents des uns des autres. Le choix sur la base de l’algorithme (Bühlmann, Pelagic, RGBM, …) nécessite une expérience et une formation que n’ont généralement pas les acquéreurs d’un 1er ordinateur de plongée. Pour cette raison, ce critère de choix bien qu’important ne sera pas ici abordé.

Il n’existe pas de bons ou de mauvais critères de sélection d’un ordinateur. Il appartient à chacun d’identifier les plus pertinents pour choisir l’ordinateur qui satisfera au mieux à ses besoins et à ses moyens. Les principaux critères pourront être, sans exhaustivité :

Sans doute chacun trouvera-t-il des critères additionnels pertinents dans le choix de son ordinateur et cette aide à la sélection ne saurait prétendre à l’exhaustivité.

En tout état de cause, n’hésitez pas en cas de doutes à échanger avec vos moniteurs et autres plongeurs expérimentés sur vos choix d’ordinateur envisagés avant achat. Comme pour beaucoup de choses en plongée, le partage d’expérience est enrichissant et permet d’envisager les choses sous des angles parfois insoupçonnés… De même, demandez au revendeur à manipuler les ordinateurs avant l’achat pour en apprécier l’ergonomie.

Enfin, quel que soit l’ordinateur sur lequel vous jetterez au final votre dévolu, celui-ci aura un point commun fondamental avec tous les autres que vous auriez pu choisir : vous devrez impérativement en lire attentivement le manuel (fourni en format papier ou mis à disposition sur le site internet du fabricant) et en maîtriser la lecture et les fonctions essentielles avant toute utilisation et immersion avec (même en fosse) !!

L’acquisition de l’autonomie ne peut raisonnablement se concevoir sans une maîtrise de l’affichage de son ordinateur et de ses fonctions essentielles.

Bonne lecture !

Le budget

Il en existe de tous types et à tous les prix, de la centaine d'euros à plus de 1000 euros…

Naturellement, cela dépend des capacités financières de chacun. Néanmoins, comme pour tout achat il faut penser à la longévité de l'ordinateur que l'on va choisir. Il faut prendre en considération les fonctionnalités qui vous seront utiles à court et moyen termes. Inversement ne partez pas d’office sur l'ordinateur le plus cher, qui ne sera pas nécessairement adapté à vos besoins courts ou moyens termes. Pour cette raison, en complément du prix il conviendra de considérer avec attention les autres critères notamment ci-après listés.

Lié également au sujet du budget, se posera la question : neuf ou occasion ? Sur ce type de produit et au regard d’expériences passées, il reste recommandé d’acquérir du matériel neuf et de l'enregistrer sur le site du fabricant. Cela permet de bénéficier de la garantie fabricant/revendeur, des annonces de mises à jour, des rappels produit… Par ailleurs, on a rarement l’occasion de tester immédiatement en profondeur le bon fonctionnement d’un ordinateur d’occasion. Les mauvaises surprises sont, de ce fait, souvent tardives et irrémédiables, un vendeur particulier affirmant (et parfois de bonne foi) que l’ordinateur fonctionnait parfaitement lors de la vente…

Le truc du responsable matériel

Pensez à protéger et sécuriser votre ordinateur.

Un écran se raille assez rapidement et si les rayures ne gênent généralement pas la bonne lecture dans l’eau, tel n’est pas le cas en surface. Protégez-le en mettant dès le départ sur l’écran une protection qui n’est pas toujours fournie par le fabricant. Cette protection peut être en plastique dure (dont les micro-rayures rendent difficilement lisible l’ordinateur en surface au fil du temps), souple ou sous forme de film. La plupart des fabricants des ordinateurs bas ou milieu de gamme proposent des protections. Mettez une protection !

De même, pensez à sécuriser votre ordinateur pour ne pas le perdre en cas de rupture du bracelet ou de serrage trop « lâche »… 2 techniques sont efficaces : (i) ajout d’une petite dragonne (fixée au plus haut du bracelet près du boitier de l’ordinateur) qu’on placera entre le coude et l’ordinateur ou (ii) la couverture par un manchon néoprène avec une découpe à la taille de l’écran/boîtier.

Liens utiles